L’industrie des produits laitiers

L’industrie des produits laitiers

L’industrie des produits laitiers

L’industrie des produits laitiers :

L’Algérie est le premier consommateur laitier du Maghreb, avec une consommation de l’ordre de 140 l/habitant/an. Sur la consommation totale, qui est d’environ 5,5 Md de litres équivalent lait, environ 3Md de litres proviennent de l’importation. L’Algérie importe 260 à 300 000 t de poudre par an, pour une valeur de 800 à 900 M EUR, ce qui en fait le 2 ou 3ème importateur mondial de poudre de lait. La production nationale de lait de vache est de l’ordre 2,4 Md l/ an mais seulement 0,9 Md le sont collectés pour l’industrie. C’est-à-dire que le lait produit en Algérie représente moins de 30% des besoins de l’industrie.

L’industrie transforme environ 3,4 Md de litres, dont 1,6 Md pour la production de lait liquide et 0,8 Md pour la production de yaourts, desserts et laits fermentés.

Le marché algérien des produits laitiers connait une croissance à deux chiffres en raison des prix administrés du lait pasteurisé en sachets (LPS) qui fait du lait la source de protéines bon marché par excellence et pousse la consommation. Bien que les prix soient très supérieurs à ceux du

LPS, les consommateurs sont prêts à payer pour la qualité, la commodité, le goût, l’image, la marque, l’innovation,… Le lait UHT en brique progresse alors qu’il coûte 3,5 fois le prix du LPS.

Le développement des produits laitiers frais/ultra frais (et par voie de conséquence des purées de fruits, arômes, emballages et équipements correspondants) est l’ordre de 10% par an. On note aussi une augmentation de la consommation de fromages (près de 100 000 t/an dont 80% de fromages fondus), ce qui se traduit par une augmentation des importations d’équipements, de fromages pour la fonte, beurre et MGLA, poudre et intrants divers.

L’Algérie essaie depuis plusieurs années de produire davantage de lait de vache pour les laiteries grâce aux importations de laitières productives, à l’insémination, au développement de la production fourragère et à l’amélioration des modes de conduite des troupeaux (notamment via le partenariat ITELV/ Bretagne International). Devant la difficulté d’augmenter la collecte auprès des petits/moyens élevages, on voit actuellement se développer de grands élevages de plusieurs centaines de laitières dans le sillage des grands producteurs/utilisateurs de lait. Le développement de l’élevage étant lié à celui des disponibilités fourragères, des fourrages produits dans le sud (luzerne et ensilage de maïs notamment) sont transportés vers les élevages du nord. Au cours des dernières années, l’industrie laitière a aidé les éleveurs à augmenter et à améliorer leur production laitière. La production laitière totale (3,4 Md de litres environ) se répartit en 2,4 Md de litres de lait de vache, 0,5 Md de lait de brebis, 0,3 Md de lait de chèvre et 0,06 Md de litres de lait de chamelle. Seuls 900 M l de lait de vache et un peu de lait de chèvre sont actuellement collectés.

Les principaux secteurs de cette industrie sont :

Le LPS – Lait Pasteurisé en Sachets : marché estimé à 1,5 milliard de litres par an

Production dominée par les laiteries du groupe GIPLAIT qui représentent près de 60% de la production. Le LPS est produit en moyenne à 70% avec du lait reconstitué

(Poudre subventionnée par l’ONIL). Parallèlement, il y a beaucoup de laiteries privées, grosses ou petites, qui produisent du lait en sachets mais, ce segment étant peu rémunérateur, beaucoup d’entreprises privées investissent peu dans le LPS et se diversifient vers les yaourts, les fromages frais, les spécialités,…

 Le lait UHT – Brique carton ou bouteille : marché estimé à 150 millions de litres par an

Le lait UHT a fortement progressé et représente 10% environ du marché du lait liquide. Candia Algérie détient la moitié de ce marché mais d’autres marques progressent : Lactel (Ifki Lait), Sidi Fredj (RC Industries), Tell (Giplait), O’Lait (Colaital), Hodna, Trèfle, Soummam, Palma Nova,…

Le lait instantané en poudre (40 000 t par an) et les laits infantiles (15 000 t par an)

Il existe un marché du lait en poudre (surtout en boites de 500g) : Gloria, Loya, Celia, Novilait, Nespray, Candia,… l’Algérie ne produit pas mais conditionne sur place.

Le marché des laits infantiles (Régilait, Gallia, Celia, Guigoz, Nestlé/Gerber-Nidal-Nespray, Blédina/Danone) peut être évalué à 15 000 tonnes environ.

Fromage : marché estimé à 100 000 tonnes par an

Il y a peu de fromages typiquement algériens. La production locale consiste essentiellement en fromage fondu (80-90 000 t/an), en fromage à pâte molle de type Camembert-Brie (7-8 000 t/an) et en fromages type petits suisses natures ou aromatisés (6-7 000 t/an). La production de pâtes pressées est faible (2000 t/an) et se développe lentement (manque de lait et de tradition).

Les principaux producteurs de pâtes molles en Algérie sont Beni Tamou/Président, Safilait, Tifra lait/Tigre de Marzana, Trèfle/Sidi Saada, DBK (Tassili), Pâturages d’Algérie. Les producteurs de fromages frais sont Lactalis LBT, Aurès, Tell, Soummam, Danone, Hodna, Giplait.

BEL/La vache qui rit est leader incontesté du marché des fondus devant Algérie Crème/La Jeune Vache, Priplait/ Ikil, Falait/Tartino, Goumidi-O’Kids, Lactalis/Alvita,…

Parallèlement, l’Algérie importe 6 000 t/an de Maasdam (portionné et emballé en Algérie), 3 000 t de Kiri venant de Pologne, et très peu de spécialités de France, du Danemark et d’Italie.

Les yaourts & desserts : marché estimé à 500 000 tonnes par an

Le marché progresse de 10% par an environ. Les plus grands producteurs de yaourts en Algérie sont

Soummam, Danone, Hodna et Trèfle, quelques usines du groupe Giplait et de plus en plus de laiteries de taille moyenne. Les leaders sont Soummam avec environ 45 % du marché et Danone avec environ 25 % suivi par Hodna et Trèfle.

Les laits caillés/fermentés : marché de 300 000 tonnes par an

Le marché des laits fermentés à boire comprend les yaourts à boire, le LBEN (caillé de lait partiellement écrémé) et le RAIB (lait entier caillé). Ces produits sont conditionnés en bouteille plastique 1 litre ou en sachet souple 1 litre. Le LBen et le Raïb sont peu consommés l’hiver mais leur consommation est forte en été et pendant le Ramadhan.

Les crèmes glacées : marché estimé à 30 millions de litres /an

Il existe une cinquantaine de producteurs de crèmes glacées mais beaucoup sont de petits producteurs saisonniers ou des artisans. Il n’y a que quelques industriels, mais le secteur est demandeur d’équipements pour la production et la distribution. Il est aussi demandeur de matières premières : poudres de lait, purées de fruits, arômes,…

Parmi les plus grands producteurs, on peut citer Prima Glaces, Ital Crem (Eurl Mazafroid), Glaces Mosta, Casa Glaces, Gini Glaces,…

Il y a de gros investissements dans le secteur privé, notamment dans les produits ultrafrais, des yaourts à boire, des boissons lactées, dans le secteur des pâtes molles, dans la production de fondus. Le groupe public GIPLAIT modernise également plusieurs de ses usines.

Le secteur laitier poursuit son développement car la consommation continue de progresser. Les entreprises françaises profitent de cette croissance du marché, Danone, Lactalis et Bel étant présents depuis des années en Algérie avec des établissements de production (filiales à 100%).

Produits laitiers L’industrie des produits laitiers

L’industrie des produits laitiers Produits laitiers

Vous avez des questions concernant L’industrie des produits laitiers ? n’hésitez pas à prendre contact avec nous en cas de besoin :
Adresse : 594, Terre familiale, Bordj el bahri, Alger, Algérie.
Tél/Fax: 023 95 72 52
Mobile: 0560 69 45 03

EURL GINIDEX ALGÉRIE. LE SPÉCIALISTE DES MACHINES INDUSTRIELLES. GINIDEX fut créée en 2011, et au travers de son équipe et de ses différents collaborateurs, l’entreprise possède une forte expertise à différents niveaux. Notre cœur de métier est de vendre des équipements industriels, de vous octroyer le meilleur prix et un service irréprochable. Revenir à l’accueil du site

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.